Mercredi 12 avril, un individu proche des milieux islamistes a été arrêté dans le cadre de l’enquête ouverte après les explosions qui ont endommagé le bus de l’équipe de football du Borussia Dortmund, qui a blessé un joueur et un policier.

Mardi 11 avril dans la soirée, trois explosions ont eu lieu à quelques minutes du coup d’envoi du match opposant le Borussia à l’AS Monaco pour le quart de finale de la Ligue des champions.

Un joueur et un policier ont été blessés. Le match a été reporté au lendemain et un bel hommage a été rendu par les joueurs monégasques après leur victoire 3-2.

Selon le parquet fédéral allemand, « deux suspects appartenant à la mouvance islamiste » ont été identifiés et l’un d’eux a été interpellé.

La nature « terroriste » de cette attaque ne fait aucun doute  pour les enquêteurs, cependant ils restent très prudents quant à cette arrestation et les liens avec cette attaque.

En effet, selon une source proche de l’enquête, des textes troublants ont pu être découverts à proximité du lieu de l’attentat. Ces éléments ne correspondent pas aux méthodes habituelles des terroristes de l’EI.

Mercredi 12 avril à 18 h 45, le match de football a bien eu lieu à Dortmund, en présence de Thomas de Maizière, le ministre de l’intérieur allemand, qui a déclaré « nous ne devons pas nous laisser intimider. Sinon les terroristes ont déjà gagné ».

SOURCE