Mardi 31 octobre, un individu au volant d’une camionnette a renversé plusieurs piétons et cyclistes à New York. Après avoir percuté un bus scolaire, le forcené, armes factices en main, a été maîtrisé par la police. Le bilan actuel fait état de huit morts.

En milieu d’après-midi, une camionnette s’engage sur une piste cyclable dans le quartier de Manhattan.

Sur environ un kilomètre, le véhicule renverse plusieurs piétons et cyclistes avant de finir par percuter un bus scolaire.

En sortant du véhicule, l’homme de 29 ans a crié « Allahou akbar » (en arabe : Dieu est grand) alors qu’il avait des armes factices en main.

La police a immédiatement maîtrisé le forcené en le blessant par balle au niveau de l’abdomen.

Originaire d’Ouzbékistan, Sayfullo Saipov a été ensuite transporté à l’hôpital où il a pu répondre aux premières questions des enquêteurs.

Selon John Miller, le chef adjoint de la police de New York, cet attentat était préparé « depuis plusieurs semaines ».

L’individu appréhendé aurait « commis cette attaque au nom de [l’organisation terroriste] État islamique », toujours d’après M. Miller.

Le FBI a émis un avis de recherche pour un second suspect, également d’origine ouzbek.

Sayfulo Saipov est poursuivi pour destruction de véhicules, violence et soutien à une organisation terroriste par le parquet fédéral de Manhattan.

Depuis l’attaque du World Trade Center, qui avait fait près de 3 000 morts, New York a été la cible d’acte terroriste le 17 septembre 2016 et ce mardi 31 octobre.

Le président américain Donald Trump a commenté le drame sur les réseaux sociaux, faisant part de sa volonté d’envoyer le M. Saipov à Guantanamo dans un premier temps, avant de réclamer la peine de mort.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom