Lundi 7 août, un tribunal fédéral a validé la tenue d’un procès à l’encontre de deux psychologues pour leur participation à élaborer des techniques de torture pour la CIA après les attentats du 11 septembre 2001 à New York.

L’organisation américaine de défense des libertés (ACLU) est à l’origine de ce procès pour les méthodes barbares utilisées par la CIA au cours d’interrogatoires de suspects impliqués dans les attentats du 11 septembre 2001.

L’ACLU s’est saisi du cas de trois anciens détenus des geôles de la CIA, dont un est décédé en détention d’hypothermie en 2002.

Malgré les tentatives du gouvernement de négocier pour éviter un procès public, deux psychologues, Bruce Jessen et James Mitchell, devront se présenter face à la justice en septembre.

En effet, un tribunal fédéral de l’Etat de Washington a validé ce procès à l’encontre des deux psychologues ayant perçus 80 millions de dollars pour mettre en place des techniques violentes pour des suspects interrogés dans le cadre d’actes terroristes.

Les deux psychologues ont tenté de minimiser leur responsabilité, notamment en arguant avoir l’aval du ministère de la justice pour recourir à ces méthodes de torture, mais ces arguments ont été rejeté.

L’avocat de l’ACLU Dror Ladin a déclaré « c’est un jour historique pour nos clients et tous ceux qui demandent que les responsables de la torture répondent de leurs actes ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom