Mgr William Lynn, un des plus importants responsables de l’Eglise catholique américaine,  a été condamné mardi à une peine comprise entre trois et six ans de prison. Cet évêque américain a été reconnu coupable d'avoir dissimulé les actes de prêtres pédophiles. Il encourait jusqu'à sept ans de prison.

Mgr William Lynn avait été reconnu coupable en juin de mise en danger d'enfants au terme d'un procès de dix semaines. Ancien responsable du personnel du diocèse de Philadelphie, il était accusé d'avoir dissimulé des cas d'agressions sexuelles et de n'avoir rien fait pour éloigner au moins deux prêtres de postes les mettant en contact avec des mineurs.

Lors du procès, la procureure adjointe Jacqueline Coelho avait décrit Mgr Lynn comme « le gardien des secrets », investi de la mission de protéger l'Eglise des scandales et de maintenir les fidèles dans l'obscurité.

Entre 1992 et 2004, l'évêque, dont le procès s'était ouvert le 26 mars, a supervisé 800 prêtres de l'archidiocèse de Philadelphie, qui est, avec 1,5 million de fidèles, le sixième plus important des Etats-Unis. Il a tenté de couvrir des accusations de pédophilie en transférant les prêtres concernés dans des paroisses où ils n'étaient pas connus, maintenant au moins deux d'entre eux à des postes au contact d'enfants. La juge M. Teresa Sarmina a expliqué que la peine avait pour but de punir William Lynn d'avoir protégé des « monstres déguisés en hommes d'Eglise qui ont agressé des enfants ».

Comme souvent, ce genre de procès a eu  l’effet d’une étincelle qui a mis le feu aux Etats-Unis où depuis la révélation de ces actes pédophiles, des milliers d'affaires impliquant des prêtres ont été rendues publiques aux Etats-Unis.