Medhi Nemmouche est déjà dans le collimateur de la justice belge dans le dossier de l’attentat du musée juif de  Belgique, qui avait fait quatre morts le 24 mai 2014. Cette fois, c’est la justice française qui s’intéresse à lui dans le cadre de l’affaire des journalistes otages en Syrie entre 2013 et 2014.

Mercredi 15 novembre, le terroriste présumé Medhi Nemmouche a été mis en examen à Paris.

Il est poursuivi pour « enlèvement et séquestration en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste », selon son avocat Me Francis Vuillemin.

Afin d’être présenté à un juge antiterroriste à Paris, Medhi Nemmouche a été transféré de Belgique. Il est arrivé au palais de justice de Paris escorté par le GIGN.

Le 30 mai 2014, l’accusé avait été arrêté à Marseille alors qu’il arrivait de Bruxelles. Il était revenu de Syrie, où il combattait avec les terroristes du groupe Etat islamique (EI).

En juin 2013, quatre journalistes français se sont faits enlevés par l’EI en Syrie. Il s’agit de Nicolas Hénin, Pierre Torrès, Didier François et Edouard Elias.

Libérés et revenus en France, ils avaient reconnu Medhi Nemmouche, un des geôliers pendant cette prise d’otage.

Le terroriste présumé français est également le principal suspect dans l’affaire de l’attentat du musée juif de Belgique.

Cette attaque est la première perpétrée par l’EI sur le sol européen. Quatre personnes, dont une Française, avaient perdu la vie le 24 mai 2014.

En 2018, un procès pourrait se tenir en Belgique pour cette affaire.

SOURCE

2 COMMENTAIRES

  1. « quatre journalistes français SE sont faits enlevés par l’EI en Syrie » : ça c’est de l’info!!!
    Alors donc nos 4 compatriotes ont organisé leur propre enlèvement…

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom