Dans la nuit du lundi 31 juillet à mardi 1er août, des échauffourées ont eu lieu dans un quartier sensible de Rennes (Ille-et-Vilaine) après la mort d’un jeune tué par la police la veille en centre-ville.

Dans la matinée de dimanche 30 juillet, un policier a été renversé par un automobiliste devant la gare de Rennes.

Le jeune homme au volant a été tué par les collègues du policier blessé légèrement, qui ont procédé à des tirs de répliques.

Le chauffard, âgé de 26 ans, avait déjà fait l’objet de 29 condamnations. Il faisait l’objet d’une fiche de recherche pour une peine de dix mois d’emprisonnement qu’il devait effectuer.

Les tests réalisés sur le conducteur de la Twingo ont révélés qu’il était sous l’influence de l’alcool et des stupéfiants quand il a percuté le policier, positif aux stupéfiants, son taux d’alcoolémie était de 1,19g/litre de sang.

Originaire du quartier sensible de Blosne, le père du jeune homme tué aurait appelé à des représailles, selon une information du quotidien Le Parisien.

Dans la nuit du lundi au mardi, des affrontements ont eu lieu entre des jeunes et les forces de l’ordre.

Quinze véhicules ont été incendiés et trois individus ont été interpellés.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom