Samedi 13 janvier, trois hommes ont été mis en examen dans le cadre de l’affaire du braquage de l’hôtel parisien mercredi 10, selon une information de l’Agence France-Presse (AFP).

Poursuivis pour vol avec usage et sous la menace d’armes en bande organisée, les trois prévenus ont été placés en détention provisoire.

Deux autres suspects sont toujours activement recherchés.

L’enquête a été confiée à la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de Paris.

Dans la soirée du mercredi, cinq personnes armées et encagoulées ont pénétrées dans le Ritz et se sont emparées de bijoux de grands créateurs, après avoir fracassé les présentoirs à coups de hache.

Trois d’entre eux ont été piégés dans le grand hôtel de la capitale avant d’être appréhendés par la police, qui a également été retrouvé le butin estimé à 4 millions d’euros sur place.

Ces interpellations ont été effectuées « par les équipes locales » des forces de l’ordre en poste place Vendôme.

Sur les réseaux sociaux, le préfet de Paris Michel Delpuech a salué la « très grande réactivité » des fonctionnaires.

C’est ensuite Gérard Collomb, le ministre de l’intérieur, qui a évoqué « leur professionnalisme » et « leur sang-froid », de qualités qui font « honneur à notre police ».

En 2014, plusieurs bijouteries de la célèbre place Vendôme avaient été la cible de braquages violents, depuis, la sécurité a été nettement renforcée.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom