Pour la quatrième fois en 15 jours, des homosexuels ont été agressés en France. Dimanche dernier, c'est à Nice qu'un couple gay a été victime d'une attaque.

Aujourd'hui a lieu le vote définitif de la loi du mariage pour tous, et depuis quelques semaines, les agressions homophobes se multiplient partout en France. Dimanche dernier, en fin d'après-midi, un jeune couple gay a porté plainte après avoir été attaqué à la sortie d'une boîte de nuit, à Nice.

Trois inconnus ont roué de coups de pieds les deux victimes. La police, après avoir conduit le couple à l'hôpital, a confirmé l'agression mais n'a donné aucune précision.

C'est sur le réseau social  Facebook que l'une des deux victimes, Raphaël Leclec, 24 ans, a raconté l'agression survenue samedi matin à 5 h 35 en plein centre-ville. Le récit était accompagné d'une photographie de son visage boursouflé à la suite des coups.

«On sortait de boîte de nuit gay avec mon copain. On ne se tenait pas la main, on ne s'embrassait pas non plus», raconte-il. «Deux minutes seulement après être sortis, trois mecs nous appellent – Hé les gays !-, dont un qui nous court après et se met devant nous».

Après leur avoir réclamé une cigarette, qu'ils n'avaient pas, il demande à son compagnon, âgé de 20 ans: «Français ou Tchétchène ?». Celui-ci a répondu : «Français». Les agresseurs lui ont alors fait une clé d'étranglement, l'ont jeté à terre et frappé violemment «à la mâchoire et dans le cou», raconte Raphaël Leclerc.

Le jeune homme a également reçu des «coups violents à la tête». Après avoir brièvement «perdu connaissance», il s'est réveillé et a constaté que sa tête était en sang.

Quatre agressions en quinze jours

Cette attaque fait suite à celles survenue dans le reste de la France depuis l'avancement de la date du vote de la loi Taubira. Le Mercredi 17 avril, trois hommes sont soupçonnés d'avoir blessé trois employés d'un bar gay du centre de Lille. Un procès doit avoir lieu dans cette affaire le 13 mai prochain. A Bordeaux, le gérant et une cliente d'un bar gay ont également été agressés dans la nuit du mercredi 17 au jeudi 18 avril. Le parquet de Bordeaux a ouvert depuis une enquête pour des «faits de violence».

« Cela fait quatre agressions à caractère homophobe en moins de 15 jours en France, c'est énorme», a déploré le militant gay. Et ce ne sera sûrement pas la dernière.