Une mère et son frère sont poursuivie par le tribunal correctionnel d’Avignon et devront s’y présenté le 19 décembre pour répondre de leurs actes suite à une plainte pour apologie du crime.

Le petit Jihad, trois ans, s’est vu offrir par son oncle pour son anniversaire; le 11 septembre, un T-shirt avec des inscriptions pour le moins surprenantes. Au devant du tee-shirt est inscrit « Je suis une bombe » et au dos : « Jihad, né le 11 septembre ». Lorsque Jihad se rendit à son école maternelle vêtu de ce tee-shirt, la directrice de l’école a immédiatement mis un polo à l’enfant afin de recouvrir les inscriptions. Lorsque sa mère est venue chercher son fils à l’école, elle fut de suite interpellée par la directrice, qui réclama des explications avant de prévenir l’inspection d’académie.

Le service éducation de la mairie fut mis au courant et saisit le tribunal correctionnel d’Avignon. « J’ai alerté la justice car il s’agit à mon sens de faits graves qui mettaient avant tout en péril cet enfant (…) il s’agit d’une provocation à la haine et au terrorisme » s’est expliqué le maire UMP de Sorgues, Thierry Lagneau, dans le « Parisien ».

La mère de l’enfant, tout comme son frère, ne présente aucun signe religieux selon le procureur de la République à Avignon et est très étonnée de l’ampleur que prennent les évènements. « Ca me dépasse totalement (…) il n’y a aucun message à faire passer par ce tee-shirt (…) lemot bombe est utilisé dans le sens de « beau gosse », rien de plus, mon fils est effectivement né le 11 septembre, je n’y peux rien. » a-t-elle déclaré à un quotidien régional.