Selon l’AFP et Le Parisien, une militante pour la cause des LGBT (lesbienne, gay, bisexuel et transgenre) a été victime d’une violente agression le jeudi 6 avril à Paris. Une plainte pour injures et violences a été déposée.

L’information du quotidien Le Parisien a été confirmée mercredi 13 avril par l’Agence France-Presse (AFP).

Mercredi 6 avril, une militante transgenre a été prise à partie par un individu à moto devant les bureaux de l’Association nationale transgenre (ANT) à Paris.

La militante, une responsable de l’ANT, a d’abords été victime d’insultes à caractère homophobe et transphobe avant d’être passée à tabac par son agresseur.

L’individu violent prendra la fuite après avoir commis son triste forfait, laissant la victime en état de choc.

Avec l’arcade sourcilière ouverte, le nez cassé et diverses ecchymoses, ce membre du conseil d’administration du centre ANT se verra prescrire onze jours d’interruption temporaire de travail (ITT), selon une déclaration de l’association.

La victime a déposé une plainte pour violences et injures publiques en raison de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre.

Cette agression a suscité un vif émoi dans la communauté LGBT. Anne Hidalgo, la maire socialiste de Paris s’est montrée solidaire de la victime, condamnant « avec fermeté cette agression ».

SOURCE