Mardi 31 octobre, la cour d’appel a condamné Serge Biechlin, le directeur de l’usine AZF, a une peine de quinze mois de prison avec sursis. La société Grande Paroisse a écopé d’une amende du montant maximale, soit 225 000 euros. A l’issue du verdict, les deux accusés ont annoncé se pourvoir en cassation.
Seize ans après les faits, la cour d’appel de Paris a condamné Serge Biechlin à quinze mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende.
Grande Paroisse, une filiale du groupe Total, a été condamnée à une amende de 225 000 euros.
Ils étaient poursuivis pour « fautes caractérisées » et « négligences » dans la catastrophe de l’usine AZF en septembre 2001.
Au terme de quatre mois d’audiences, le parquet avait requis une amende de 225 000 euros à l’encontre de Grande Paroisse et une peine de trois ans de prison avec sursis assortie de 45 000 euros d’amende contre Serge Biechlin pour « homicides involontaires ».
En 2009, les deux accusés avaient été relaxés à l’issue du premier procès. La Cour de cassation avait annulé la décision de la cour d’appel en 2012.
Ce troisième verdict était très attendu par les victimes et leurs proches.
Dans la matinée du 21 septembre 2001, une explosion dans l’usine de produit chimique AZF de Toulouse (Haute-Garonne) fait trente-et-un morts et plusieurs milliers de blessés.
Les dégâts sont énormes sur des kilomètres autour du site, c’est la pire catastrophe industrielle depuis la seconde guerre mondiale.
SOURCE

1 COMMENTAIRE

  1. C’est bien triste d’en arriver là alors que cela ne pouvait pas sauter et que l’attentat est sûr mais caché par le mensonge ….de …. (là on ne dit plus rien!)

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom