Fin mars dernier, Nicolas Sarkozy était mis en examen pour abus de faiblesse par le juge Jean-Michel Gentil. Cette décision a été prise suite à l'expertise de Sophie Gromb, experte médicale qui avait déclaré l'état de faiblesse de Liliane Bettencourt. Or il se trouve que cette experte n'était autre que témoin au mariage du juge Jean-Michel Gentil.

L'avocat des sept personnes mis en examen dans ce dossier Maitre Spinosi avait donc déposé une requête devant la Cour de cassation dénonçant les relations privilégiées entre le juge et l'experte. Cette requête était déposée au nom des sept mis en examen, parmi lesquels Nicolas Sarkozy, Eric Woerth ou encore Patrice de Maistre, ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt.

Mardi dernier, l'avocat général de la cour a déclaré que le lien privilégié entre les deux protagonistes n'est pas la seule cause de son doute. Le fait que le juge Gentil n'ait pas prévenu ses deux collègues magistrats de son lien avec l'experte , ouvre selon lui un doute sur l'impartialité du juge. L'avocat général a aussi préconisé le dépaysement de l'affaire. Rappelons que le procès a déjà été transféré de Nanterre à Bordeaux en 2010.

Malgré cela, la cour de Cassation s'est déclarée jeudi, incompétente pour décider du dessaisissement des trois juges bordelais qui instruisent l'affaire. Cette décision ne lève donc toujours pas l'incertitude qui plane sur la suite de cette affaire.