Jean-Michel Gentil, en charge de l'affaire Bettencourt à Bordeaux et qui avait demandé la perquisition des bureaux de Nicolas Sarkozy dans le cadre des soupçons de financements politiques, aurait demandé sa mutation pour Paris.

Il postulerait pour un poste d'avocat général à la cour d'appel de Paris, un poste très demandé puisque la liste comporterait près de 184 magistrats. C'est la deuxième fois que le juge Gentil demande une mutation à Paris.

La dernière demande remonte au printemps dernier. Il avait alors demandé un poste de premier président chargé de l'instruction.

Les demandes de mutations ne l'empêchent pas, pour l'instant, de continuer d'instruire les affaires Bettencourt, que ce soit celle pour abus de faiblesse ou celle concernant le financement politique.

La décision sur sa mutation est désormais dans les mains du Conseil supérieur de la magistrature qui devra choisir le bon candidat parmi les 184 noms de la liste.