L’ancien PDG du groupe PIP reste en prison. Sa deuxième demande de mise en liberté a été rejetée jeudi par la Chambre de l'instruction d'Aix-en-Provence. Sa détention avait été prolongée le 5 juillet dernier, de nouveau mis en examen, cette fois-ci pour blanchiment d’argent et abus de biens sociaux.

La Chambre de l'instruction ne s'est donc pas laissée émouvoir par l’âge de Jean-Claude Mas, 73 ans, et ses problèmes de santé mis en avant par la défense. Ses confidences auprès d’un codétenu et son projet d’évasion ne seront donc pas restés secrets longtemps.

L’homme, se serait vanté de fuir en Colombie avec de faux papiers. Il détiendrait là-bas plusieurs millions d’euros sur des comptes ouverts dans de nombreuses banques d’Amérique du Sud, là où notamment PIP exportait une grande partie de ses prothèses mammaires.

L’ancien patron, au coeur d’un vaste scandale sanitaire mondial, reste en prison. Il a pourtant déjà purgé sa peine de quatre mois de détention provisoire, mais Jean-Claude Mas est de nouveau mis en examen pour « blanchiment de fraude fiscale, abus de biens sociaux et banqueroute par détournement d'actifs », dans le cadre du volet financier de l’affaire, en plus d’être inculpé de « tromperies et blessures involontaires. »

Un premier procès sera prévu en avril 2013, sera-t-il pour autant libéré d’ici là ? Sa détention provisoire pourrait se prolonger avec un réquisitoire supplémentaire dans le volet financier de l’affaire PIP.