L'Eglise de Scientologie vient d'essuyer un coup dur qui l'ébranle encore un peu plus en France. Ses deux principales structures ainsi que 5 de ses membres parmi lesquels le dirigeant français ont été condamnée pour « escroquerie en bande organisée ».

Le pourvoi en cassation rejeté

La condamnation de l'Eglise de scientologie était déjà tombée en 2012. La cour d'appel de Paris avait confirmé un jugement de première instance suite à quoi l'Eglise de scientologie avait décidé de se pourvoir en Cassation. Mais la cour de Cassation a rejeté cette demande et la condamnation de l'Eglise de Scientologie devient donc définitive aux yeux de la loi française.

L'Eglise, dans sa demande de pourvoi en Cassation, avait mis en avant la liberté religieuse. Mais la cour de cassation a estimé que la liberté religieuse n'était pas en cause dans le jugement de la Cour d'Appel. Seulement « des infractions à la loi pénale » ont été prises en compte pour rendre le jugement d'appel, selon l'avocat général de la Cour de cassation.

Des amendes et de la prison avec sursis pour les grands de la scientologie française

Le coup porté à l'Eglise de Scientologie est très dur. Le Celebrity Center et la librairie SEL on été condamnés à des amendes respectives de 400 000 et 200 000 euros. En cause, avoir profité de la faiblesse des adeptes pour leur soutirer de l'argent.

Mais, outre les deux centres, ce sont des figures de la scientologie qui ont été condamnée. 5 personnes haut placées dans l'église ont essuyé des peines parmi lesquelles Alain Rosenberg, dirigeant de la scientologie en France, et Sabien Jaquart, ex-présidente du Celebrity Center. Tous les deux ont été condamnés à 2 ans de prison avec sursis et 30 000 euros d'amende.