Flux RSS Juriguide.com
Actualités de la justice, renseignements juridiques, avocats, faits divers et grands procès

Election présidentielle : manifestations violentes après l’annonce de la victoire d’Emmanuel Macron

élection présidentielle france manifestations arrestations
Dimanche 7 mai, l’annonce des résultats de l’élection présidentielle a été suivie de manifestations hostiles au nouveau président Emmanuel Macron dans plusieurs villes de France. Des heurts ont éclaté entre des casseurs et les forces de l’ordre,  une dizaine d’individus a été placée en garde à vue.

Dans la soirée du dimanche 7 mai, plusieurs centaines de manifestants se sont retrouvés après l’annonce de la victoire du candidat du parti En Marche ! pour exprimer leur hostilité à l’égard du nouveau président de la République.

A Paris, environ trois cents personnes ont manifesté dans le quartier de Ménilmontant. Rapidement, la situation a dégénéré après des jets de projectiles sur les forces de l’ordre, qui ont procédé à 141 arrestations. Neuf personnes ont été placées en garde à vue au motif de « dégradations volontaires », « violences sur agent dépositaire de la force publique » ou encore « entrave à la circulation et participation à un attroupement ».

A Nantes, la scène est identique. Cinq manifestants ont été placés en garde à vue.

Dans les villes de Lyon, Grenoble, Poitiers, Strasbourg, Tours ou encore Caen des manifestations similaires ont eu lieu également.

Déjà après le premier tour, la police avait procédé à 143 interpellations suite à une violente manifestation au cours de laquelle six policiers et trois manifestants ont été blessés dans la capitale.

Cette élection présidentielle a été particulièrement violente et le travail du président pour fédérer le pays est considérable.

SOURCE


commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
laisser un commentaire