L’autorité de la Concurrence a confirmé une information de BFMTV qui annonçait le dépôt d’une plainte contre les trois groupes télévisés de la part de Canal+.

Les films français « bloqués » pour D8 et D17

Canal+ a saisi l’autorité de la concurrence en déclarant que M6, TF1 et France Télévisions empêcheraient le groupe, qui détient les chaînes D8 et D17 de diffuser sur lesdites chaînes les films français dont ils détiennent les droits de diffusion.

Une plainte dont BFMTV avait annoncé le dépôt et que l’Autorité de la Concurrence a confirmé,  sans cependant faire de déclarations à ce sujet. Une plainte qui fait également écho à celle déposée toujours par le groupe Canal+ à l’encontre de TF1 pour « abus de position dominante » sur le marché de la publicité.

Selon Canal+, les trois chaînes historiques ont des options sur les diffusions des films puisque souvent elles ont financé la création. Des options qui empêcheraient Canal+ de diffuser ce catalogue pourtant prisé de films classiques du cinéma français.

C’est surtout le droit de préemption qui est remis en cause. Il établit qu’une chaîne qui a cofinancé un film a le droit de s’octroyer la vente d’une diffusion lorsque celle-ci a été vendue à une chaîne concurrente, et ce pour le même prix.

Une technique qu’utiliseraient les trois grands groupes pour empêcher la diffusion de ces films sur les deux chaînes de la TNT détenues par Canal+.