Lundi 14 mai, le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris a déclaré que la grève initiée le 17 avril par les salariés de Smovengo est « illicite ».

Cette décision s’appuie sur le non-respect de certains articles du code du travail, notamment l’absence de préavis de « cinq jours francs », pour les sociétés en charge de la « gestion d’un service public ».

Ce point a été vivement contesté au cours de l’audience de vendredi 11 par les défenseurs des salariés, qui se sont défendus dans un communiqué qui explique que « nous ignorions tout de cette obligation. (…) Un mouvement social chez le précédent opérateur de Vélib’ n’avait pas été précédé d’un préavis et pourtant cela ne nous a jamais été reproché ».

Le juge ordonne également aux salariés grévistes de « cesser tout agissement constitutif d’atteintes à la liberté du travail ».

En cas de refus de lever les blocages des entrepôts de Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine) et d’Alfortville (Val-de-Marne), cette ordonnance du juge est assortie d’une astreinte de « 1 500 euros par infraction constatée et par personne, avec au besoin le concours de la force publique ».

Cependant, Smovengo doit « cesser de recourir à des travailleurs intérimaires » pendant le mouvement social.

Malgré le jugement rendu, les salariés ont fait savoir qu’ils « poursuivront leur mobilisation jusqu’à obtenir satisfaction à l’ensemble de leurs revendications légitimes ».

Les grévistes dénoncent « les dysfonctionnements et errements de l’entreprise », ils réclament « une revalorisation salariale, de meilleures conditions de travail et plus de moyens mis à disposition pour offrir une qualité de service digne de ce nom aux usagers de Vélib’ Métropole ».

Depuis le 1erjanvier, Smovengo rencontre des difficultés techniques dans la transition de l’activité lancée avec succès en 2007 à Paris.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.