Vendredi 29 septembre, la Cour suprême du Bénin a débouté le géant français Bolloré dans le cadre du projet de ligne ferroviaire entre Niamey et Cotonou, au Niger et au Bénin, au bénéfice de son concurrent Pétrolin.

L’annonce a été faite lundi 2 octobre par Me Cyrille Djikui, l’avocat de Samuel Dossou Aworet, le PDG de Pétrolin, selon qui la Cour suprême «  a rejeté les moyens de Bolloré et de l’Etat béninois sur le pourvoi en cassation ».

Le groupe Pétrolin avait remporté l’appel d’offres binational pour la construction et l’entretien de la ligne ferroviaire entre Cotonou et Niamey en 2008.

En 2013, Pétrolin est dessaisi par le gouvernement béninois au profit du groupe français Bolloré dans le cadre d’un partenariat privé-public.

Cependant, Pétrolin reprend la main en novembre 2015 en remportant l’affaire en appel. L’Etat béninois et Bolloré porte alors l’affaire en cassation.

Par sa décision du 29 septembre, la Cour suprême du Bénin conforte le groupe Pétrolin au détriment de Bolloré.

Après sa victoire à l’élection présidentielle du pays, Patrice Tallon s’était rapidement saisi de ce dossier comprenant « beaucoup de failles ».

Claudine Afiavi Prudencio, l’épouse de M. Dossou et membre du conseil d’administration de Pétrolin, a annoncé être « fière de la justice de son pays ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom