Un ex-responsable de Thales et un ancien patron de la Direction des constructions navales (DCN) à l’international ont été mis en examen dans le cadre de la vente de sous-marins à la Malaisie en 2002 pour des soupçons de corruption, selon une information de l’Agence France-Presse en date du mardi 18 juillet.

 

Philippe Japiot, ancien président de la DCNI (la filiale internationale de la DCN) et Jean-Paul Perrier, ex-directeur général de Thales et ex-président de Thint (la filiale internationale de Thales) ont tous les deux été mis en examen au mois de mai après leur passage devant le juge d’instruction Roger Le Loire.

Ils sont poursuivis pour « corruption active » et « abus de biens sociaux » dans le cadre de l’enquête instruite par le pôle financier depuis 2010.

Une plainte avait été déposée par Suaram, une organisation non-gouvernementale malaisienne, pour des soupçons de versement de pots-de-vin autour de la vente de sous-marins en 2002.

Dans cette affaire, les intermédiaires sont directement dans le viseur de la justice. En effet, il s’agit de contrats de plusieurs millions d’euros passés en marge de la vente des engins militaires.

Le nom de l’actuel premier ministre malaisien a été cité, tout comme un proche à lui, l’ancien ministre de la défense du pays sud-asiatique.

En France, Dominique Castellan, un ancien président de la DCNI, et Bernard Baïocco, l’ex-président de Thint Asia, ont déjà été mis en examen dans ce dossier.

SOURCE