Vendredi 13 avril, un homme âgé de 29 ans a été mis en examen pour « acquisition ou détention d’armes ou de munitions de catégorie A et B », « association de malfaiteurs », « vol avec arme en bande organisée » et « séquestration à l’égard de plusieurs personnes », dans le cadre du braquage Kim Kardashian en 2016 à Paris.

Le suspect a été arrêté mardi 10 avril dans la région de Nice (Côte d’Azur), sur commission rogatoire émise par le juge d’instruction en charge de l’affaire, il a été mis en examen puis placé en détention provisoire vendredi.

Au cours de la nuit du 2 au 3 octobre 2016, cinq individus cagoulés et armés ont pénétré dans la chambre d’un discret hôtel parisien où séjournait la star américaine de la téléréalité à l’occasion de la Fashion Week.

Après avoir été menacée avec une arme pointée vers la tête par deux des malfrats, Kim Kardashian a été enfermée bâillonnée dans la salle de bain.

Les voleurs étaient repartis avec un butin estimé à 9,3 millions d’euros en bijoux, dont une bague évaluée à quatre millions d’euros.

Selon les enquêteurs, ce lot a dû être écoulé en Belgique. Ils ne sont pas parvenus à retrouver le moindre bijou volé depuis le début des investigations.

En janvier 2017, une vague d’arrestations permet la mise en examen de dix personnes, essentiellement des voyous de la « vieille école ».

Deux suspects sont déjà placés en détention provisoire tandis que huit autres sont placés sous contrôle judiciaire.

Traumatisée par ce braquage, Kim Kardashian avait mis plusieurs semaines avant de réapparaître sur les réseaux sociaux.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom