Lundi 31 juillet, la star internationale du ballon rond Cristiano Ronaldo a été mise en examen par la justice espagnole pour fraude fiscale. Après Lionel Messi, qui a été reconnu coupable de fraude, et bien d’autres professionnels évoluant au plus haut niveau du football,  c’est au tour du quadruple ballon d’or de faire face au fisc espagnole.

Dans un communiqué, Cristiano Ronaldo assure n’avoir « jamais rien caché ni eu l’intention de pratiquer l’évasion fiscale », « je fais toujours mes déclarations d’impôt de façon volontaire parce que je pense que nous devons tous déclarer et payer nos impôts en fonction de nos revenus ».

L’attaquant du Real de Madrid a été auditionné pendant deux heures au tribunal de Pozuelo de Alarcon, une commune bourgeoise de la banlieue madrilène où résident de nombreuses personnalités fortunées.

Le ministère public s’intéresse aux revenus déclarés en 2014 suite à la cession de droit à l’image pour des campagnes publicitaires pour la période de 2011 à 2020.

Cristiano Ronaldo est soupçonné d’avoir eu recours à des montages financiers complexes via sociétés basées en Irlande et aux îles Vierges britanniques, où les taux d’impositions sont nettement inférieurs à ceux du royaume ibérique.

Selon le syndicats des experts du ministère des finances (Gestha), le joueur portugais encourt « une amende d’au moins 28 millions d’euros » et jusqu’à trois ans et six mois de prison.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom