La chanteuse Madonna, lors de sa tournée en Russie, avait parlé des droits des homosexuels dont elle est une fervente défenseur. La « promotion de l’homosexualité aux mineurs » étant illégale à St Petersbourg, une plainte avait été déposée contre la chanteuse.

Depuis février dernier il est illégal de promouvoir l’homosexualité aux mineurs à St Petersbourg depuis février dernier, une loi ayant été votée dans ce sens. Six mois plus tard, à St Petersbourg même, Madonna a critiqué cette loi devant son public dans lequel des enfants de douze ans étaient présents.

Après une seule audition, qui ressemblait plutôt à une farce, les juges ont décidé d’abandonner les charges à l’encontre de la chanteuse. Les plaignants réclamaient près de 10,7 millions de dollars en dommages et intérêts.

Lors de ce procès, les plaignants ont mis en avant que la dite « propagande de perversion » de Madonna aurait affecté le taux de naissance en Russie. Cette baisse de la natalité aurait comme conséquence de priver la Russie de futurs soldats, baissant ainsi sa capacité à se défendre.

Le juge a, à un certain moment, demandé le silence dans la salle menaçant d’expulser les journalistes qui riaient trop fort lors de ces explications.

Dans leurs arguments, les plaignants ont pointé le fait que la culture gay serait issue de l’encyclopédie en ligne Wikipédia puisqu’une véritable encyclopédie n’aurait pas d’articles sur l’homosexualité.