C’est probablement la première fois qu’une plainte est déposée contre un phénomène internet. Les neknominations, ce principe de boire de l’alcool cul sec, ont été visées par une plainte d’une association qui veut les faire interdire.

Un véritable danger de mort

Le principe de la neknomination est aussi simple qu’il est stupide : il faut boire une quantité plus ou moins grande d’alcool cul sec et défier au moins trois personnes à faire de même. Une incitation à boire de manière immodérée qui a déjà coûté la vie à plusieurs jeunes.

Ce qui inquiète les autorités par rapport à ce phénomène est qu’il dépasse les limites de l’autorisation à boire de l’alcool et de nombreux mineurs se prêtent au jeu. Or, ils sont beaucoup plus vulnérables et risquent plus facilement de mourir.

L’association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA) a donc décidé de faire appel à la justice pour que soient interdites les neknomination. Elle a déposé plainte contre X et espère que les autorités agiront.

L’ANPAA espère que la provocation à la consommation d‘alcool d’un mineur sera une des charges retenues pour faire cesser le phénomène, même si effectivement il est difficile de trouver un véritable coupable.

Cette infraction est tout de même punissable de 2 ans de prison et 45 000 euros d’amende. Sans compter la possibilité d’y ajouter la « mise en danger de la vie d’autrui » comme aggravante.