L’ex-capitaine de l’équipe de France ne sera plus président de l’Union européenne de football association (UEFA) pour  l’Euro 2016, qui se déroule en France cet été.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a réduit la peine prononcée en appel mais Michel Platini n’a pas été blanchi  par cette juridiction sportive reconnue comme la plus haute instance internationale.

C’est un paiement d’un montant de 1,8 million d’euros en 2011 qui est à l’origine de toute cette affaire.
Il s’agit d’une rémunération pour un travail de conseiller auprès de Joseph Blatter en 2002 pour lequel aucun contrat écrit n’a été rédigé, ce qui est tout de même valable en Suisse.
Ce paiement a été révélé au cœur du scandale de corruption pendant l’été 2015. En septembre, c’est les deux hommes à la tête de cet empire sportif qui sont visés et touchés par cette affaire.
Le 21 décembre 2015, l’instance juridique de la Fifa suspend Michel Platini et Joseph Blatter pour une durée de huit ans pour toute activité en lien avec ce sport. Ils sont reconnus coupables d’abus de position, de conflit d’intérêts et de gestion déloyale.
Cette condamnation a été réduite à six ans en appel.
Le Tas n’a pas été « convaincu de la légitimité » de ce paiement en 2011, ce qui explique que la sanction initiale a été ramenée à quatre ans finalement. Le montant de l’amende décidé par la Fifa a été lui aussi réduit de 80 000 à 60 000 franc suisses.

Dans un communiqué, Michel Platini a annoncé sa démission. La décision du Tas a été ressentie comme « une profonde injustice » par l’ancien ballon d’or.

SOURCE