Vendredi 27 octobre, le rappeur Rohff a été condamné à une peine de cinq ans de prison ferme au motif de « violences aggravées » dans l’affaire du lynchage des vendeurs dans la boutique de Booba, son éternel rival, à Paris en 2014.

Avec cette décision, le tribunal correctionnel de Paris s’est montré plus sévère que les réquisitions du parquet.

En effet, le procureur de la République avait requis quatre ans de prison ferme à l’encontre de l’artiste.

De son vrai nom Hosni Mkouboi, Rohff a écopé d’une peine de cinq ans de prison ferme.

Dans son verdict, le tribunal a souligné « la gravité » de ce « lynchage ».

Sur fond de « rivalité » avec son meilleur ennemi Booba, l’accusé a mené « une action collective préméditée d’une grande violence, sans autre mobile établi qu’une démonstration de force ».

Rohff avait déjà été incarcéré plusieurs mois avant d’être libéré sous surveillance, notamment avec le port d’un bracelet électronique.

Ressorti libre du tribunal, l’homme de 39 ans ne s’est livré à aucun commentaire.

Me Malika Ibazatene, son avocate, a déclaré « on a dix jours pour faire appel ou aménager la peine, on va prendre le délai de réflexion ».

Le 21 avril 2014, Rohff s’était rendu dans la boutique de Booba située dans le centre de Paris.

Accompagné par plusieurs « fans », selon son explication, l’artiste et sa bande avaient violemment agressé les deux jeunes employés sur place.

Sur les vidéos filmées par les caméras de surveillance du magasin, on aperçoit une demi-douzaine d’individus qui s’en prennent aux vendeurs sans motif apparent.

Depuis déjà de longues années, Rohff et Booba s’invectivent via leurs chansons ou les réseaux sociaux.

Ce drame n’a pas mis fin à cette pratique qui frise le ridicule, ce « clash » est toujours d’actualité entre les deux rivaux.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.