Mercredi 30 mai, l’Assemblée nationale a voté en première lecture le projet de loi agricole, un texte bien loin des promesses de campagne du président Emmanuel Macron.

Le projet prévoit un aspect économique, en faveur d’un équilibre entre les différents acteurs du secteur agricole et de la grande distribution, mais c’est l’aspect environnemental et sanitaire qui est sujet à controverse.

En effet, les députés ont rejeté un bon nombre d’amendements au cœur de polémiques importantes pour l’opinion publique.

Qu’il s’agisse de l’interdiction de l’usage du glyphosate, de revoir les conditions d’élevage comme la méthode hors sol pour l’élevage de poules ou des pratiques qualifiées de brutales, la castration et broyage à vif notamment, les intérêts des lobbys phytosanitaires semblent avoir eu raison des convictions apparentes d’Emmanuel Macron à propos d’écologie.

Sur l’aspect sanitaire, c’est le même constat d’échec. Outre le glyphosate, l’épandage de pesticides par moyen aérien a encore de beaux jours devant lui, malgré les lois européennes en la matière.

Ces méthodes sont accusées d’avoir une incidence directe sur la santé des gens qui manipulent ces produits mais aussi ceux qui vivent à proximité des zones agricoles concernés.

Alors que de nombreux scientifiques ont émis de sérieuses réserves sur le modèle agricole actuel, l’Assemblée nationale n’a pas jugée important de réformer certaines pratiques dont les conséquences néfastes sont désormais manifestes.

Cependant, une partie des revendications des agriculteurs a été entendue, avec des mesures permettant à ces derniers d’assurer un revenu décent.

Alors qu’Emmanuel Macron n’hésite pas à jouer avec l’image d’un président moderne et conscient des enjeux écologiques mondiaux face à Donald Trump ou d’autres dirigeants étrangers, cette loi est aux antipodes de ses belles paroles en période électorale.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.