A Montréal, le procès contre les compagnies de tabac a repris lundi 13 mai à la Cour suprême du Québec. L'objet du procès est de démontrer les liens existants entre la consommation de cigarettes de certains fabricants québécois et la mauavaise santé des consommateurs.

La Cour supérieure du Québec a rejeté les requêtes de trois grands cigarettiers canadiens. Les compagnies visées soutiennent qu'il n'existe pas de lien entre les problèmes de santé des consommateurs et la consommation de la cigarette. Le Selon le juge Brian Riordan, les 46 témoins et experts présentés par la poursuite constituerait une preuve recevable.

Actuellement  45 000 québécois poursuivent les compagnies pour ne pas les avoir assez prévenu des risques encourus à la consommation de tabac. Il serait réclamé une somme de 27 milliards de dollars aux cigarettiers en guise de dédommagement pour les problèmes de santé causés aux consomateurs.

Le Conseil québécois sur le tabac est la santé ont débuté cette lutte au nom des victimes de certains cancers et d'emphysème provenant de la cigarette. Les cigarettiers se confronteraient à un deuxième recours collectif dans le cadre du même procès.

Ce recours regroupe  des personnes qui sont dépendantes à la nicotine des cigarettes fabriquées par les certaines compagnies de tabac québécoises. Après six ans de démarches c'est la première fois qu'un tribunal canadien autoriserait ce genre de reocours contre les fabricants de tabac.