Mardi 12 février, deux cyclistes espagnols, Isidro Nozal et Joseba Beloki, ont témoigné dans le cadre du procès Puerto et ont nié s’être dopés.

Le principal accusé de ce procès est le docteur Fuentes. Il est accusé d’avoir mis en danger la santé de plusieurs sportifs en pratiquant des transfusions sanguines et en les aidant à se doper chez lui. Plus de 200 poches de sang ont été retrouvés à son domicile ainsi que plusieurs cartons d’EPO, selon lui destinés à sa fille atteinte d’un cancer.

Hier mardi 12 février, le juge a appelé à la barre deux cyclistes espagnoles, Isidro Nozal et Joseba Beloki. Ils ont tout deux déclaré ne pas s’être dopés et n’avoir jamais rencontré le docteur Fuentes. « Je ne connais pas le docteur Fuentes, nous n’avons jamais échangé la moindre parole » a assuré M. Beloki.

Joseba Beloki est passé au cours de sa carrière par deux équipes, ONCE et Liberty Seguros, dont le dirigeant n’est autre que Manolo Saiz, lui aussi faisant parti des accusés dans ce procès. Un prélèvement ADN a été demandé au cycliste afin de le comparer à l’ADN des poches de sang retrouvées chez le docteur Fuentes. Le cycliste a déclaré qu’il allait y réfléchir.

Quant à Isidro Nozao, il a avoué avoir rencontré le docteur Fuentes plusieurs fois, « à deux ou trois reprises » plus exactement. Cependant, il assure qu’il n’a jamais subit de transfusions sanguines, simplement quelques « extractions de sang » pour des raisons de santé.