Mardi 1er août, le tribunal correctionnel d’Athènes a condamné Andréas Georgiou, l’ancien chef de l’office des statistiques grecques (Elstat) à une peine de deux ans de prison avec sursis, il est accusé d’avoir falsifié les chiffres de la dette publique correspondants à l’année 2009.

L’ancien chef des statistiques grecques Andréas Georgiou a été reconnu coupable de « manquement au devoir » par le tribunal correctionnel d’Athènes dans le jugement rendu mardi 1er août, selon une information du quotidien Le Monde.

Il est accusé d’avoir grossi les chiffres du déficit et de la dette publique correspondant à l’année 2009, selon une entente passée avec l’office européen de statistiques (Eurostat).

Cette manipulation des chiffres ayant pour objectif d’accélérer la mise sous tutelle financière de la Grèce.

En effet, le premier plan d’aide internationale à la faveur du pays a été mis en place en 2010. Ces aides se sont succédées et le troisième plan suit son cours depuis l’été 2015.

Malgré l’intervention publique de la commissaire européenne aux affaires sociales Marianne Thyssen en 2016, la justice grecque a condamné Andréas Georgiou à une peine de deux ans de prison avec sursis.

Selon ses avocats, l’ancien chef des statistiques devrait faire appel de cette décision.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom