Mercredi 26 avril, Mme Michaux-Chevry (Les Républicains) a été placée en garde à vue dans le cadre d’une affaire de détournement de fonds en Guadeloupe, selon une information de Radio Caraïbes International (RCI). L’ex-ministre, âgée de 88 ans, a fait un malaise et a dû être transportée à l’hôpital.

La présidente de la communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbes (anciennement CASBT) a été placée en garde à vue dans la matinée de mercredi 26 avril dans les locaux de la police judiciaire des Abymes.

Dans le cadre de cette commission rogatoire du juge d’instruction de Basse-Terre, Mme Michaux-Chevry était entendue par le juge quand elle a fait un malaise. Elle a été transportée au centre hospitalier de Basse-Terre.

Elle est soupçonnée de « détournement de fonds publics, association de malfaiteurs, escroquerie en bande organisée, prise illégale d’intérêts, faux et usages de faux de documents administratifs ».

Une enquête ouverte en 2016 pour des soupçons de détournements de fonds a permis de mettre en évidence « que certaines entreprises bénéficiaires de marchés publics finançaient les besoins personnels de certains fonctionnaires territoriaux ».

Les bureaux de la communauté d’agglomération ont été également perquisitionnés.

Dans le cadre de cette affaire, trois individus ont été mis en examen en février pour « recel d’abus de biens sociaux, trafic d’influence passif soit par personne chargée d’un mandat électif, soit par personne chargée d’une mission de service public, escroquerie en bande organisée, association de malfaiteurs et détournements de fonds publics », tandis que la fille de Lucette Michaux-Chevry, Marie-Luce Penchard (LR) et deux autres personnes ont été placées sous contrôle judiciaire.

SOURCE