Mercredi 9 mars, des milliers de manifestants se sont retrouvés dans les rues de  plusieurs villes de France contre le projet de loi du travail.

C’est suite au projet de réforme de la loi du travail présenté par la ministre du Travail Myriam El Khomri que l’appel à manifester a été lancé par plusieurs syndicats et organisations, notamment de la jeunesse. Un autre appel a été lancé pour le 31 mars.

Selon la CGT, 144 rassemblements étaient prévus à travers le pays. Ce projet proposé par la ministre du Travail ne fait pas l’unanimité, auprès des salariés comme des étudiants, voire même lycéens (avec une centaine d’établissements bloqués), elle réforme en profondeur les différents aspects du monde du travail. Deux mesures cristallisent  l’attention des parties, elles concernent les modalités de licenciement économique et les plafonds des indemnités prud’homales dans les cas de licenciement abusif. Il faut savoir que ce projet de loi est très large et beaucoup de mesures sont sujets à polémique. La ministre a présenté son travail à la mi-février, le conseil des ministres va étudier le texte à partir du 24 mars.

Les transports sont affectés par un autre mouvement social aujourd’hui, initié par les syndicats SNCF. C’est un mouvement distinct de celui qui concerne la loi du travail, les cheminots entendent défendre leurs conditions de travail. L’impact sur la circulation des trains est quand importante, un tiers des trains en circulation en moyenne.

SOURCE