Dans le cadre de l’enquête des emplois présumés fictifs des membres de la famille de François Fillon, une réquisition a été adressée à plusieurs hebdomadaires de la Sarthe. Le but de cette opération est de mettre en évidence la véracité du travail d’assistante parlementaire de Penelope Fillon.

L’information a été donnée par le biais d’une publication sur internet mardi 25 avril sur le site Actu.fr.

Une réquisition a été adressée à cinq titres du groupe sarthois Publihebdos par le cabinet de Serge Tournaire, le juge d’instruction du pôle financier du tribunal de grande instance de Paris.

La demande vise à vérifier la présence de la femme de l’élu sarthois au cours de manifestations publiques sur une période de 1998 à 2016.

Samuel Quignon, le rédacteur en chef de l’un des cinq journaux en question, a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) que cette réquisition concerne « tout article publié évoquant Mme Penelope Fillon et notamment tout article relatant sa participation à des évènements locaux [inaugurations, cérémonies officielles, visites d’hôpitaux, de maisons de retraite, vernissages, concours divers] publié entre 1998 et 2016 ».

Le 28 mars, Penelope Fillon a été mise en examen au motif de « recel d’escroquerie aggravée », « complicité et recel de détournements de fonds publics » et « complicité et recel d’abus de biens sociaux ».

Elle est poursuivie au côté de son mari et de son suppléant Marc Joulaud.

SOURCE