Violemment agressé dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 septembre à Paris, l’ex-secrétaire d’Etat Jean-Vincent Placé a annoncé renoncer aux sénatoriales et vouloir prendre du recul sur la vie politique. Il a en outre, porté plainte suite à cette violente agression.

Aujourd’hui sénateur de l’Essonne, l’ex-secrétaire d’Etat Jean-Vincent Placé a annoncé mardi 5 septembre avoir été agressé le week-end précédent.

Ainsi, dans la nuit du samedi au dimanche, trois individus lui auraient dérobé sa carte de  crédit, sa montre et son téléphone portable dans les rues de la capitale.

A l’hôpital, l’élu s’est vu prescrire six jours d’incapacité totale de travail pour avoir été blessé au dos et à la bouche, avec une lèvre fendue et une dent cassée. Une plainte a été déposée.

Jeudi 8 septembre, Jean-Vincent Placé a déclaré renoncer à se présenter aux élections sénatoriales du 24 septembre.

Après sa victoire aux élections de 2011, il avait présidé le parti écologique pendant quatre ans avant d’entrer au gouvernement en tant que secrétaire d’Etat chargé de la réforme de l’Etat et de la simplification.

Cependant, Jean-Vincent Placé continue son mandat de conseiller régional d’Ile-de-France mais il a annoncé « j’ai aussi envie de voir ma fille de quatre ans grandir », avant de rajouter « je trouve que la situation actuelle est extrêmement confuse et je n’ai pas envie de soutenir le régime en place ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom