Crédit Mutuel Arkéa : suite et fin du projet d’indépendance [Infographie]

Infographie Arkéa Une

Le projet d’indépendance du Crédit Mutuel Arkéa vient d’être mis « en pause » par les autorités bancaires qui ont également obligé les dirigeants de la filiale du Crédit Mutuel à retourner siéger à la Confédération. Retour sur un projet qui aura occupé l’actualité financière et juridique pendant de nombreuses années.

Dans un précédent article, la Rédaction de Juriguide présentait les étapes — et les écueils — successifs rencontrées par le Crédit Mutuel Arkéa dans la mise en place de son projet d’indépendance, jusqu’à la recapitalisation en urgence de sa filiale d’assurance-vie Suravenir, en octobre 2019, qu’une mauvaise gestion avait fini par mettre en péril. Depuis cette date, de nouveaux éléments ont fait leur apparition, l’occasion pour notre Rédaction de mettre à jour son infographie.

Ce sont cette fois les rémunérations variables de Ronan Le Moal et Jean-Pierre Denis qui, en décembre 2019, ont été prises pour cibles par la Confédération du Crédit Mutuel, celles-ci étant illégales au regard des statuts de la banque. Statuts que Jean-Pierre Denis tentera d’ailleurs de modifier afin de légaliser sa part variable, sans succès.

En février 2020, c’est le coup de tonnerre : Ronan Le Moal démissionne. Officiellement en raison de sa fibre entrepreneuriale, officieusement, selon plusieurs connaisseurs du dossier, en raison de la dégradation de sa relation avec son président et de l’enlisement du projet d’indépendance du Crédit Mutuel Arkéa.

Quatre mois plus tard, Jean-Pierre Denis annonce aux membres du conseil d’administration du Crédit Mutuel de Bretagne (principale fédération du Crédit Mutuel Arkéa) qu’il comptait « prendre du recul ». « J’ai décidé de me concentrer sur des fonctions de président du conseil d’administration du groupe. Je vais désormais prendre du recul et faire bouger sensiblement ma place dans la gouvernance. Cela me conduira à l’avenir à réduire très sensiblement ma présence et mon interaction avec l’entreprise », leur a-t-il indiqué.

Dans le même temps, la Banque Centrale européenne — en charge d’étudier le projet d’indépendance — informe les dirigeants de la filiale que leur dossier a été « mis sur pause », sans préciser une éventuelle date de réouverture de celui-ci. De quoi sonner la fin du projet ? Pas si l’on en croit Hélène Bernicot, fraîchement nommée Directrice Générale du Crédit Mutuel Arkéa après le départ de Ronan Le Moal, selon qui celui-ci est toujours d’actualité… mais à l’horizon 2024. Un délai qui semble tenir plus du renoncement que de la simple partie remise.

Credit Mutuel Arkea Infographie

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,

    Vous avez 3 “coquilles” dans votre article:
    1° La recapitalisation de Suravenir n’est pas liée, sauf erreur, à une mauvaise gestion, mais à des contraintes règlementaires supplémentaires.
    2° Dans votre “calendrier” des évènements vous avez indiqué 2 fois juin 2019 après mars 2020, il s’agit de juin 2020.

    Bien cordialement

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.