Samedi 9 mars, Antoine Martin a été condamné à une peine de 15 ans de réclusion criminelle par la cour d’Assises du Puy-de-Dôme, au motif de tentative d’assassinat.

En outre, le jeune homme de 22 ans est condamné à 10 ans de suivi socio-judiciaire, qui comprend une obligation de soins.

Laure Lehugeur, l’avocate générale de la cour, avait requis une peine de dix-huit années de prison assortie d’une obligation de suivi socio-judiciaire.

En mars 2016, Antoine Martin avait poignardé Morgan, son ex-compagne, à dix-neuf reprises au niveau de l’abdomen, du cœur, du thorax et du cou, et ce en pleine rue.

Depuis plusieurs mois, le forcené harcelait la victime de messages, allant de la menace au chantage au suicide.

Dans la soirée du 26 mars 2016, la jeune femme le croise et lui signifie son refus de le suivre à son domicile.

C’est alors qu’il lui a dit : « je suis désolé (…) désolé de ce que je vais te faire », puis il a poignardé Morgan.

Des passants ont réussi à s’interposer entre sa victime et Antoine Martin, qui a pris la fuite.

La jeune femme avait été réanimée par les premiers secours et une opération chirurgicale avait permis de la sauver.

Après cette agression sauvage, Antoine Martin avait fait une tentative de suicide, se jetant dans le vide d’une hauteur de onze mètres.

Suite à ce geste, l’individu a expliqué ne plus avoir de souvenir de ce qu’il s’est passé au cours de cette nuit.

Cependant, il a reconnu la matérialité de l’agression.

Au cours d’une perquisition dans l’appartement de l’auteur des coups de couteau, les enquêteurs avait mis la main sur une lettre écrite par l’agresseur, dans laquelle il expliquait un « acte désespéré » et « prémédité », avant de rajouter avoir agi « par pur égoïsme et faiblesse ».

Les avocats d’Antoine Martin ont annoncé faire appel de cette condamnation.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.