Jeudi 11 juillet, le procès de l’association Génération Identitaire s’ouvre devant le tribunal correctionnel de Gap (Hautes-Alpes) pour l’opération « Defend Europ ».

Ce procès fait suite à l’opération menée dans les Alpes en avril 2018, plusieurs dizaines de membre de Génération Identitaire avaient investi le col de l’Echelle pour une « mission de surveillance » contre les migrants.

En plus de l’association, Clément Gandelin, son président, Romain Espino, son porte-parole, et un autre membre sont poursuivis pour avoir « tenté de créer dans l’esprit du public une confusion avec l’exercice d’une fonction publique ».

Une « enquête approfondie » a été nécessaire afin de trouver la qualification adaptée aux faits reprochés à Génération Identitaire.

Après « Defend Europ », cette opération de « surveillance », Raphaël Balland, le procureur de la République de Gap, avait ouvert une enquête pour propos racistes, violences et menaces.

Cependant, les migrants ont affirmé n’avoir subi aucun mauvais traitement, et cette enquête a été classée sans suite.

Selon le droit français, il n’a pas été possible de poursuivre l’association et les trois individus pour d’autre motif, comme la mise en danger de la vie d’autrui, souhaité par l’association de défense des demandeurs d’asile Tous migrants.

Le ministère de la justice avait diffusé une circulaire comprenant toutes les infractions susceptibles d’être retenues pour l’enquête, notamment l’article 433-13 du code pénal : l’interdiction d’exercer des « activités dans des conditions de nature à créer dans l’esprit du public une confusion avec l’exercice d’une fonction publique ».

Pour les faits en question, les prévenus risquent une peine d’une année de prison assortie d’une amende dont le montant peut atteindre 15 000 euros.

Quelques jours après « Defend Europ », l’association proche de l’extrême droite avait déclaré « avoir surpris le 1er mai un individu transportant trois migrants africains ».

Les militants anti-migrants ont affirmé avoir « remis à la gendarmerie les vidéos et photographies de cet activiste d’extrême gauche ».

Génération Identitaire fait régulièrement parler d’elle dans les médias pour ces opérations anti-migrants et ses relations avec la mouvance d’extrême droite à travers tout le continent.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.