La soirée du mardi 13 août a été particulièrement agitée dans les rues de Draguignan (Var).

En effet, deux enquêtes distinctes ont été ouvertes à la suite d’une interpellation compliquée, au cours de laquelle deux personnes ont été blessées par des tirs de policiers.

Une enquête a logiquement été ouverte par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), les policiers ayant fait usage de leurs armes de services.

La seconde enquête, ouverte au motif de « violence avec arme par destination », est dirigée à l’encontre des deux personnes blessées.

Il est également question de « tentative d’homicide ».

Selon le parquet de Draguignan, une patrouille, composée d’un policier et d’un adjoint de sécurité, a dû intervenir à la demande d’une commerçante qui se plaignait d’un couple de personnes.

Les deux agents ont tenté en vain d’opérer un contrôle du véhicule des contrevenants, qui « n’ont pas obtempéré ».

Après « deux sommations », le conducteur du véhicule aurait fait « des manœuvres en avant et en arrière pour tenter de percuter les fonctionnaires de police », a expliqué Pierre Arpaia, le procureur de la République de Draguignan.

Les policiers ont ensuite ouvert le feu en direction de la voiture, blessant les passagers.

Cependant, ils ont réussi à s’échapper avant d’être rattrapés à la sortie de la ville, et par la même patrouille.

Le conducteur, un homme « très défavorablement connu, pour des faits criminels extrêmement graves » et âgé de 50 ans a été touché au niveau de l’épaule, et la personne qui l’accompagnait blessé à la mâchoire.

Une source proche du dossier a précisé que les policiers ont tiré à cinq reprises et que les deux suspects étaient en état d’ivresse au moment des faits.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.