Vendredi 21 décembre les meurtriers d’Eva Bourseau ont été condamnés à des peines de 25 et 30 ans de prison par la cour d’assises de la Haute-Garonne.

Dans son réquisitoire, l’avocat général David Sénat avait requis des peines de trente ans et la réclusion criminelle à perpétuité à l’encontre de Taha Mrani Alaoui et Zakariya Banouni.

Les accusés avaient justifié leurs barbaries à cause de leurs toxicomanies, mais David Sénat a réfuté cet argument.

La différence de condamnation de peine entre les deux prévenus est dû au fait que Taha Mrani Alaoui, plutôt charismatique, avait un certain ascendant sur Zakariya Banouni, plus introvertie, lui portant une certaine admiration.

Paradoxalement Taha s’était présenté volontairement au commissariat pour le meurtre d’Eva bourseau, cependant des incohérences dans ces déclarations avaient été décelées. Quant à Zakariya, ces aveux étaient scellés en trois heures.

Christophe bourseau, le père de la victime, avait déclaré lors du procès « vous irez directement en enfer, parce que vous êtes les fils du diable ».

La jeune femme de 23 ans a été tuée dans des conditions horribles le 27 juillet 2015 dans son appartement toulousain.

En effet, la jeune femme est battue à mort à coups de pied de biche et de poings américain, par les deux jeunes hommes de 22 et 25 ans qui, pour tenter de faire disparaitre le corps d’Eva Bourseau dans un bain d’acide, s’inspirant d’une série « Breaking Bad ».

Eva, Taha et Zakariya consommaient tous les trois la drogue.

Le duo de meurtriers, qui avaient sombré dans la drogue, avaient alors décidé de la tuer afin de la dérober et de payer leurs dettes.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.