Dans la soirée du 27 mars, la police a tué un père de famille d’origine chinoise qui les aurait menacés avec des ciseaux. Une manifestation de soutien spontanée  a dégénéré, tournant à l’émeute dans le XIXème arrondissement de la capitale.

Tout ce drame a commencé par un appel à la police des voisins en raison de cris d’enfant dans l’immeuble. L’équipage de la brigade anti criminalité se rend sur place pour régler ce différend familial.

C’est à ce moment-là que les versions diffèrent. La police défend la légitime défense, accusant Shaoyo Liu, le père de famille de 56 ans de les avoir agressés à l’aide d’un couteau quand la porte de l’appartement s’est enfin ouverte.

La famille de la victime n’a pas reconnu la nécessité de l’intervention, aucun cri ni dispute n’ayant eu lieu. Quand les agents de police ont frappé à la porte, avant de la défoncer, ils ne se seraient pas présentés.

Quand la porte a cédé, le père de famille découpait du poisson à l’aide de ciseaux. Un policier aurait fait usage de son arme sans sommation et atteint l’homme au niveau du thorax.

La réaction a  été immédiate dans ce quartier populaire. Une manifestation de soutien à la famille a été organisée spontanément devant le commissariat du XIXème arrondissement de Paris.

A partir de 22 heures, le rassemblement dégénère et tourne à l’affrontement avec les forces de l’ordre.

Le calme est revenu vers minuit, après une voiture de police et plusieurs poubelles incendiées, trois policiers blessés et autant d’arrestations.

L’Inspection générale de la police nationale s’est saisie de ce dossier.

SOURCE