Vendredi 19 avril, le tribunal de Riverside en Californie a condamné les parents de la famille Turpin à des peines de prison à perpétuité dans le cadre de l’affaire de la « maison de l’horreur ».

La justice américaine a condamné les prévenus à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de vingt-cinq ans pour avoir retenu captifs et torturé douze de leurs treize enfants à leur domicile durant des années.

Au mois de février, Louise et David Turpin avaient plaidé coupable des quatorze chefs d’accusations.

Située à Perris, dans la périphérie de Los Angeles, l’habitation de la famille Turpin a été baptisée la « maison de l’horreur » par les médias américains.

Agés de 3 à 30 ans, douze des enfants du couple étaient maintenus enchaînés ou entravés dans des pièces de l’habitation dans des conditions traumatisantes.

En plus d’être en malnutrition sévère, ils n’avaient droit qu’à un bain par an.

En janvier 2018, l’une des filles parvient à s’échapper de la « maison de l’horreur » après deux ans de préparation.

Aussitôt, elle donne l’alerte et les policiers interviennent pour mettre fin au calvaire des enfants.

Cependant, ces années de mauvais traitements ont entrainé des déficiences et des lésions aux victimes.

Au tribunal, une autre des filles a expliqué « mes parents m’ont volé ma vie, mais je l’ai récupérée ».

Un des garçons a quant à lui déclaré « parfois, j’ai encore des cauchemars liés à cette période, avec mes sœurs enchaînées, par exemple. Mais c’est du passé et j’aime mes parents et je leur pardonne ».

Les deux responsables de cette situation exceptionnellement grave ont expliqué avoir de « bonnes intentions ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.