Jeudi 1eraoût, la loi sur l’interdiction du port de la burqa et du niqab, le voile intégral, est entrée en vigueur aux Pays-Bas.

Ainsi, le port du voile intégral n’est pas autorisé dans les bâtiments publics, les écoles et les transports en commun du pays.

Cette mesure concerne entre 200 et 400 femmes, selon des estimations, sur un pays de 17 millions d’habitants.

Après un débat politique d’une quinzaine d’années, la proposition de légiférer sur la question en 2005, par le député islamophobe Geert Wilders, avait été votée en juin 2018.

Sa mise en application est datée du 1eraoût sur l’ensemble du territoire des Pays-Bas.

Dans un communiqué du ministère de l’intérieur, il est précisé : « il est désormais interdit de porter des vêtements qui couvrent le visage dans les établissements d’enseignement, les institutions et les bâtiments publics, dans les hôpitaux et dans les transports en commun » sous peine d’une amende d’un montant de 150 euros.

Il appartient aux employés de ces services de ne pas laisser entrer les contrevenants, ou de prévenir les forces de police, selon le ministère de l’intérieur.

Cependant, certains secteurs ont déjà annoncé ne pas suivre ces recommandations.

Les personnels des hôpitaux ont déclaré qu’ils « ne refuseraient pas de prodiguer des soins à qui que ce soit, peu importe les vêtements portés ».

Les transports en commun ont également fait part de réserves, évoquant les retards que ces interdictions pourraient provoquer.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.