Selon le site d’information « Les Jours » et le quotidien Le Monde, deux agents de la police du 18èmearrondissement de la capitale ont été mis en examen pour corruption et trafic de drogue.

Une source proche du dossier a affirmé que l’un des deux policiers de la brigade anticriminalité (BAC) a été placé en détention.

Les deux prévenus sont accusés d’avoir « racketté des dealeurs, revendu de la drogue et blanchi l’argent gagné par ce biais ».

Le juge d’instruction en charge de ce dossier leur a notifié les poursuites pour trafic de stupéfiants, vol, blanchiment, corruption passive par personne dépositaire de l’autorité publique, association de malfaiteurs, faux en écriture publique et détournement de fichiers de police.

Dans cette affaire, deux autres personnes, qui n’appartiennent pas à la police, sont également mises en examen.

Alors que le parquet de Paris préconisait le placement en détention provisoire pour les quatre individus, deux ont été incarcérés, dont un policier.

Les deux autres prévenus ont été placé sous contrôle judiciaire.

D’après une source judiciaire, les policiers de la Bac sont accusés d’avoir « protégé des trafiquants de stupéfiants contre rémunération », avant d’ajouter : « ils revendaient des informations sur les dispositifs policiers de lutte antidrogue et rackettaient les dealers ».

En 2018, une enquête avait été ouverte par le parquet, suite à une dénonciation d’un brigadier de police pour des soupçons de corruption.

Les investigations ont été menées par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) avant que les quatre personnes soient présentées à un juge d’instruction, qui a les mis en examen vendredi dernier.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.