Samedi 20 juillet, le parquet de Rouen (Seine-Maritime) a ouvert une enquête après une agression mortelle qui avait eu lieu la veille dans la commune de Canteleu.

Lundi 22, une source proche du dossier a fait savoir qu’un individu soupçonné d’être l’auteur de l’agression a été interpellé et placé en garde à vue.

La victime, un chercheur au sein de l’université de Rouen-Normandie âgé de 31 ans, a succombé à ses blessures à la suite d’une violente agression.

Pascal Prache, le procureur de la République de Rouen, a déclaré à l’Agence France-Presse : « les investigations sont en cours. Les auditions et vérifications devraient permettre de préciser le déroulement des faits ».

D’après des témoins de la scène, l’agression aurait un caractère raciste. En effet, un ami de la victime a relaté ce que les témoins lui ont raconté : « votre ami était dans sa voiture avec sa femme. Il a reçu des insultes de la part d’une personne d’origine maghrébine qui lui a dit : vous, les sales noirs, on va vous niquer ce soir ».

Il était question de la finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), qui opposait le Sénégal à l’Algérie.

Les témoins ont ensuite raconté que Mamoudou Barry, marié et père d’une fillette de deux ans, serait sorti de son véhicule avant que son agresseur ne le frappe violemment à plusieurs reprises au niveau du visage et du cou : « au quatrième coup, il est tombé sur la tête, la nuque a tapé le goudron et il y avait du sang partout ».

Selon une source proche de l’enquête, Mr Barry est décédé suite à des « lésions cérébrales » causées par l’agression « d’une extrême violence ».

En effet, Mamoudou Barry serait tombé dans le coma après l’agression, avant de décéder samedi au centre hospitalier de Rouen.

Christophe Castaner, le ministre de l’intérieur, a déclaré : « tout est mis en œuvre pour identifier et interpeller l’auteur de l’agression », avant d’ajouter : « il appartiendra à la justice de faire toute la lumière sur cet acte odieux ».

Joël Alexandre, qui préside l’université de Rouen-Normandie, a évoqué un homme « débordant de projets, Mamoudou Barry forçait, par son travail, l’admiration de ses collègues et de ses étudiants ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.