Dans la nuit du dimanche au lundi 31 juillet, une bande de jeunes a été la cible d’une fusillade à Beaune (Côte-d’Or).

Le bilan est de sept blessés dont un grave.

Il est environ 1 heure 30 du matin quand une voiture de type Renault Clio fonce sur une bande de jeunes âgés de 16 à 20 ans qui était en train de discuter.

L’un d’eux a expliqué à France 3 Bourgogne « honnêtement, sans ce banc-là, je pense que c’était fini pour moi », avant de rajouter « la voiture, j’ai vu à leurs regards qu’ils avaient une haine envers nous (…). Le pire, c’était les propos. Comme quoi on était des bougnoules et qu’on n’avait rien à faire dans ce pays et qu’ils allaient revenir calibrés ».

Certains jeunes se blesseront en évitant le véhicule.

Trois heures après, au même endroit, une autre voiture se dirige vers la bande quand un des passagers ouvre le feu à quatre reprises dans leur direction avec un fusil de chasse chargé au plomb.

Thierry Bas, le procureur adjoint de Dijon, a déclaré au quotidien Le Monde « l’un des jeunes, sérieusement touché à l’estomac et au poumon, a été admis au CHU de Dijon. Mais son pronostic vital n’est pas engagé ».

Interrogé par Le Monde, Thierry Bas a précisé « il est possible que les injures racistes aient en effet fusé, mais est-ce le mobile de l’agression ? Rien n’est moins sûr », avant de rajouter « nous sommes en train d’entendre toutes les victimes et de regarder les bandes de la vidéosurveillance. Toutes les hypothèses, de l’agression raciste au règlement de comptes en passant par une rivalité entre bandes, sont envisagées ».

Les investigations ont été confiées à la police judiciaire de Dijon ainsi qu’au commissariat de Beaune.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.