Dimanche 7 octobre, vingt-deux militants de l’organisation nationaliste Génération identitaire ont été mis en examen après l’assaut dans les locaux de l’association SOS Méditerranée, selon l’annonce faite par le parquet de Marseille à l’Agence France-Presse (AFP).

Le procureur de la cité phocéenne a précisé le motif de ces mises en examen : « participation à un groupement en vue de commettre des violences », « enregistrement et diffusion d’images violentes », « séquestration » et « violences en réunion ».

Les vingt-deux individus poursuivis ont été placés sous contrôle judiciaire, avec « interdiction d’entrer en relation avec un membre de SOS Méditerranée » et « interdiction de paraître à Marseille ».

Cette affaire fait suite à l’assaut donné vendredi 5, par les militants de Génération identitaire dans les locaux de l’Organisation non-gouvernementale (ONG) SOS Méditerranée, à qui appartient l’Aquarius, un navire qui sillonne la Méditerranée afin de porter secours aux demandeurs d’asile.

Ces militants du groupe nationaliste avaient envahi les bureaux de l’ONG, délogeant les membres de l’association présents.

Une banderole disant que SOS Méditerranée est « complice du trafic d’êtres humains » avait été déployée sur la façade du bâtiment avant que les forces de l’ordre n’évacuent les militants de Génération identitaire, qui ont été placés en garde.

Celle-ci a d’ailleurs été prolongée de vingt-quatre heures samedi.

Alors que Génération identitaire affirme avoir procédé à ce tour de force sans violence, l’ONG évoque une « attaque violente », du personnel « molesté » et « empêché par la force » de quitter les bureaux avant l’arrivée des policiers.

Génération identitaire fait régulièrement parler d’elle avec des actions très médiatisées, comme au printemps dernier, quand une opération de barrage contre les demandeurs d’asile avait eu lieu dans les Alpes.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.