Dimanche 21 avril, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête suite aux « suicidez-vous ! » scandés par des manifestants, à l’intention des forces de l’ordre.

Les investigations ont été confiées à la sûreté territoriale de Paris.

Ce slogan a été entendu à plusieurs reprises au cours de l’acte XXIII des « gilets jaunes » le samedi 20 avril.

Sur certaines vidéos filmées notamment dans le quartier de la place de la République à Paris et qui ont été largement diffusées sur les réseaux sociaux, on peut voir des individus lancer ces « suicidez-vous ! » aux policiers.

Ces vidéos ont immédiatement fait réagir les syndicats des forces de l’ordre, qui réclamaient que des poursuites soient engagées pour « outrage à une personne dépositaire de l’autorité publique commis en réunion ».

David Michaux, le secrétaire national CRS du syndicat UNSA-Police, a fait part de slogans « inadmissibles », réclamant que les auteurs soient « identifiés, interpellés et condamnés ». Frédérix Lagache, délégué général du syndicat Alliance, a dénoncé : « une insulte aux policiers décédés, à leurs familles et à toute l’institution ».

Christophe Castaner, le ministre de l’intérieur, a réagi sur les réseaux sociaux : « honte à ceux qui se sont livrés à une telle ignominie ! ».

Ces propos ont fait réagir l’ensemble de la classe politique française, qui condamne de tels propos.

Cette affaire intervient le lendemain d’une journée de mobilisation des policiers après le suicide de deux collègues le jeudi, ce qui portent à vingt-huit le nombre d’agents des forces de l’ordre qui ont mis fin à leurs jours depuis le début de l’année 2019.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.