Jeudi 16 août, un policier a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire après avoir tué un automobiliste qui refusait de se soumettre à un contrôle routier.

Les faits se sont déroulés dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 août dans le 9èmearrondissement de Paris.

Un jeune homme de 26 ans n’a pas jugé bon de s’arrêter au niveau du contrôle routier situé près des Halles.

Un policier de 23 ans s’est mis à poursuite le fuyard après avoir ordonné à un usager en scooter de le prendre à son bord et de poursuivre le véhicule en fuite.

Sans permis de conduire valide, il faut savoir que ce conducteur avait une affaire judiciaire en cours.

Une procédure pour « refus d’obtempérer exposant autrui à un risque de mort ou d’infirmité » et « conduite malgré une annulation de permis » était ouverte depuis le mois de février dernier en son encontre.

Après deux kilomètres de poursuite au cœur de la capitale, le policier a ouvert le feu sur le conducteur récalcitrant, qui a été atteint mortellement au niveau du thorax.

Le jeune fonctionnaire de police, âgé de 23 ans, a été placé en garde à vue au motif de « violences avec arme par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

A la suite de cette privation temporaire de liberté, le gardien de la paix a été mis en examen pour le même motif.

Placé sous contrôle judiciaire, le policier a désormais l’interdiction d’exercer sa profession.

La police judiciaire (PJ) de Paris ainsi que l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) ont été saisies des investigations pour ce dossier où, une nouvelle fois, l’usage des armes à feu fait par un policier fait l’objet de vives polémiques.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.