Vendredi 14 septembre, le prêtre du diocèse de Saint-Flour dans le Cantal a été mis en examen et placé en détention provisoire dans le cadre d’une affaire d’agressions sexuelles sur mineurs de moins de quinze ans.

La veille, l’accusé, âgé de 64 ans, avait été placé en garde à vue afin d’être entendu par les enquêteurs des gendarmeries de Saint-Flour et de Clermont-Ferrand.

Une information avait été ouverte par le parquet d’Aurillac, devant lequel le curé a été déféré dans la matinée de vendredi.

Le sexagénaire a été présenté d’abords au juge d’instruction qui lui a signifié sa mise en examen avant que le juge des libertés et de la détention lui fasse part de son placement en détention provisoire.

Me Bocum, l’avocat du prêtre, a déclaré « je verrai avec mon client les suites à donner aux décisions prises à Aurillac ».

Cette enquête fait suite à la plainte déposée le 3 septembre par les parents des victimes présumées, une fratrie de quatre frères et sœurs, qui sont âgées de 13 à 17 ans aujourd’hui.

La période de ces abus n’est pas encore précisée, cependant, la famille des victimes présumées fréquentait la paroisse où officiait le prêtre en question.

Déjà à la fin de l’année 2017, l’homme d’église était au centre d’une enquête ouverte après une série de courriers adressés à l’évêque MGR Grua.

Cependant, l’interpellation du prêtre n’a été possible qu’après l’ouverture de cette nouvelle enquête.

Actuellement, l’église traverse une période compliquée suite à de nombreuses révélations sur des affaires d’agressions et d’abus sexuelles sur des mineurs, et ce partout dans le monde.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.