Jeudi 5 avril, le tribunal correctionnel de Bordeaux (Gironde) a condamné la société de négoce Grands Vins de Gironde (GVG) à verser 400 000 euros d’amende, dont 200 000 euros avec sursis.

GVG a été condamné pour une fraude concernant pas moins de 6 000 hectolitres de vin entre 2014 et 2015.

Également poursuivi pour « tromperie sur la nature, la qualité, l’origine ou la quantité d’une marchandise », le directeur des achats a écopé d’une condamnation à payer une amende d’un montant de 15 000 euros avec sursis.

Au cours de l’audience, Caroline Baret, la présidente du tribunal correctionnel a expliqué « il s’agit d’une infraction non négligeable, dont les victimes sont les petits consommateurs (…) ».

Cette fraude concerne plus de 6 000 hectolitres de vin, pour une valeur de 1,2 million d’euros.

Ce vin a été utilisé pour des mélanges illégaux et sans traçabilité de vins en provenance du Languedoc mélangés à des assemblages sous différentes appellations bordelaises de prestige.

Ainsi, les appellations telles que Pomerol, Saint-Julien ou Margaux ont été négligemment utilisées.

Cependant, les étiquettes, les noms des châteaux et les millésimes n’étaient pas corrects.

En 2005, le directeur en question avait déjà été condamné pour fraude.

La présidente du tribunal a expliqué « la société a déjà été avertie en 2005, son casier judiciaire portant trace d’une condamnation le 27 juillet 2005 à une amende de 30 000 euros, acquittée le 27 mars 2006, pour tromperie sur la marchandise et publicité mensongère », avant de rajouter « ces pratiques cette fois-ci plus graves, dont il ne peut être imaginé qu’une structure revendiquant le sérieux qu’elle invoque ait pu ignorer l’existence, du fait justement de ses compétences, justifient sa condamnation à une amende de 400 000 euros dont 200 000 euros avec sursis ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.